De la protection à l’extravagance

Depuis toujours l’homme se protégeait du soleil et de la pluie en travaillant à l'extérieur. Avec le développement de la civilisation, le chapeau suit aussi son évolution, et en plus de sa valeur d'usage on lui a ajouté aussi une signification symbolique et un signe de statut. Le pharaon dans l'Egypte ancienne portait sur une perruque un chapeau rouge et un diadème blanc comme signe de l'unité et de la puissance divine. Les femmes en Crète à l'époque minoenne ont développé une variété de formes inhabituelles de chapeaux pour se différencier et se distinguer dans l'expression de leur individualité. Dans la Rome antique il était le symbole de la liberté, et chaque libéré recevait aussi, en plus d’une attestation de l’homme libre, un chapeau.

Pendant le 17ème et le 18ème  siècle, avec l'entrée en mode des perruques, les chapeaux obtiennent des proportions et des formes inédites, allant des formes tricornes à bicornes pliables, comme celui porté par Napoléon. Le dix-neuvième siècle a imposé le retour à la simplicité des chapeaux d'hommes, alors que dans la mode féminine se sont développés des modèles extravagants. Le chapeau est devenu un élément obligatoire de vêtements, une partie des uniformes ou des costumes traditionnels, et non seulement un signe de pouvoir et de statut social. En Europe du dix-neuvième siècle, l'industrie du chapeau est en plein essor, et les célèbres fabricants italiens de Monza, près de Milan, transmettent la gloire du chapeau en les exportant dans le monde entier.

Jusque dans les années soixante du 20ème siècle, le chapeau fut un élément obligatoire de vêtements pour les deux sexes. Aujourd'hui il fait partie des tenues élégantes et des tendances de la mode. Il est un élément indispensable de l'uniforme de l'armée, de la police, de la poste, des hôtesses de l'air et des chasseurs. Le chapeau devient dans la vie moderne une icône de la mode et le détail ultime de tous ses fidèles et des hommes de style.

Nous nous souviendrons toujours de sa majesté le chapeau sur le grand écran, ainsi que de ceux qui le portaient fièrement, à leur grande satisfaction : Mary Pickford, Bette Davis, Humphrey Bogart, Warren Beatty, bien sûr, l’incontournable Audrey Hepburn dans Déjeuner chez Tiffany.